• Extrait Zoey et Loren

    Au bout d'une heure, j'étais complètement découragée. Je regrettais de ne pas pouvoir demander de l'aide à Damien. Intelligent et bon lecteur, il était en plus très douée pour la recherche.
    Je tenais " Rituels pour soigner le corps et l'esprit" et j'essayais d'attraper un exemplaire d'un vieux livre intitulé " combattre le mal avec des charmes et des rituels" sur l’étagère la plus haute lorsqu'un bras musclé le saisit. Je me retournai et faillis me cogner contre Loren Blake.
    -"Combattre le mal" ? Hum... C'est un choix intéressant.
    Sa proximité fit accroître ma nervosité.
    -Tu me connais, répondis-je, alors que ce n'était pas le cas.J'aime être perplexe.
    Il fonça les sourcils, perplexe.
    -Tu t'attend à une attaque démoniaque ?
    -Non! me hâtai-je de répondre.
    Je ris, m’efforçant de paraître insouciante, sans grand succès.
    -Il y a quelques mois, personne n'aurait cru qu'Aphrodite perdrait le contrôle d'un groupe d'esprits vampires assoiffés de sang, et pourtant c'est arriver Alors, je me suis dit, mieux vaut prévenir que guérir.
    Franchement qu'elle imbécile!
    - je vois. Donc, tu n'as rien de particulier en tête?
    Pourquoi cela l'intéressait-il autant ?
    -Non, prétendis-je d'un air nonchalant. Je tiens seulement à être une bonne dirigeante des Filles de la Nuit.
    Il jeta un coup d'oeil sur les livres que j'avais dans la main.
    -Tu sais que ces rituels sont réservés au vampires adultes ? Lorsqu'un novice se sent malade, il n'y a malheureusement qu'une seule explication : son corps rejette la transformation, et il va mourir. Tu te sens bien j'espère ? fit-il d'une voix douce.
    -Oh, oui !
    J'hésitai, à la recherche d'une excuse. J'eus une inspiration subite.
    - C'est un peu embarrassant... Voilà, je voulais faire des recherches supplémentaires pour me préparer à devenir grande prêtresse.
    Il sourit.
    -Qu'y a-t-il d'embarrassant là-dedans ? Tu n'es pourtant pas une de ces femmes idiotes qui pensent que le savoir est source d'embarras !
    Je rougis. Il m'avait qualifiée de " femme ", pas de novice ou de gamine. Avec lui, je me sentais toujours si adulte, si féminine, justement.
    -Oh, non, ce n'est pas ça. J'ai peur que ça paraisse présomptueux de croire que je serai un jour grande prêtresse.
    -Pour moi, ce n'est qu'une question de bon sens et de confiance en soi.
    Son sourire était si chaleureux que j'avais la sensation qu'il me réchauffait la peau.
    - J'ai toujours été attiré par les femmes sûres d'elles.
    ça alors!
    -Tu ne sais pas à quelle point tu es spéciale, n'est-ce pas, Zoey ? Tu es unique. Tu es une déesse parmi ceux qui se prennent pour des demi-dieux.
    Il me caressa le visage, s'attardant sur les tatouages qui encadraient mes yeux. Je crus que j'allais défaillir. " car je t'ai trouver si belle et si brillante, toi noire comme l'enfer, noire comme la nuit. "
    -Qu'est ce que c'est ?
    -Shakespeare, murmura-t-il en passant le pouce sur les tatouages qui ornaient mes pommettes. C'est un extrait d'un des sonnets qu'il a écrits pour la Dame Noire, son véritable amour. Nous savons tous qu'il était un vampire. Il est presque sûr que l'élue de son coeur était une jeune fille qui avait été marquée et qui est morte avant de se transformer.
    - Je pensais que les vampires adultes ne devaient pas avoir de relation avant de se transformer.
    -En effet, c'est très déplacé. Mais, parfois, l'attirance entre deux personnes est si forte qu'elle balaie le


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :